Sélectionner une page

Certainement refoulé après une tentative avortée de carrière au cirque Pinder, le couple infernal fait partie de nos archétypes du quotidien, deux personnages centraux de la comédie de la milonga du week-end. Ils sont au tango argentin ce que Kim Kardashian et son rappeur d’époux sont à la pop culture : un défi au modèle standard de la physique en prouvant que même le vide est dynamique et un éloge permanent au bling-bling.

Ni jeunes, ni vieux, ennuyés par la tradition, ils ne jurent souvent que par l’électro-tango, l’alternatif et la fusion. Le tango des anciens, ce n’est pas leur truc. Lassés par ces pas si simples exécutés par le commun des mortels, ils ne pratiquent que le nuevo-neo-fusion allant jusqu’à y introduire les dernières innovations du moment : « kiztruc, bacha-machin, et sensual-bidule ». Avec eux, les ganchos-boléos-portés s’enchaînent dès la première seconde pour s’achever dans une photo-finish face au public (lequel ?), résultat d’une vraie cascade hollywoodienne. Néanmoins, par égard pour la plèbe, ils se forcent parfois à un tango style milonguero, une main dans le dos, pour monter qu’ils maîtrisent… Ça ne coûte pas cher et ça épate le chaland dans les milongas accueillant un parterre non initié !

Si admiratifs de leurs propres trouvailles, de leurs explorations chorégraphiques à faire pâlir un directeur du centre national de la danse, ils ne se contentent pas de danser dans les bals de leurs environs, ils diffusent. Notre couple iconique du tango partage donc son style en bal, ne se privant pas au passage de prendre l’espace collectif pour les besoins de la cause. Ils instillent leurs conseils à tous les danseurs, carte de visite en poche par ce que bien sûr, ils enseignent…

Ils aimeraient créer un lieu underground où les connaisseurs pourraient venir les admirer, mais en dehors de la ménagère de moins de cinquante ans, fraîchement auréolée de ça première saison en bal, qui aime, partage et commente tel un critique de Télérama les prouesses audiovisuelles de notre couple sur les réseaux sociaux, ça ne prend pas. Alors on retourne faire sa démonstration en bal. En puis l’administratif, les charges, etc. on laisse ça aux autres. Eux sont des artistes.

Du style ils en ont, mais il est principalement vestimentaire. Jupe couture spéciale tanguera internationale pour madame, armoire de chaussures à paillettes pour monsieur. Le temps passé à retirer le moindre pli de veste ou de robe n’est pas un problème dans l’agenda, ils ne s’entraînent plus… Quand l’accessoire devient le principal, il s’agit pour les fashionistas du tango de faire un sans fautes : éventails, bandanas, mitaines, bagues et bracelets, etc. Quand le couple infernal débarque, la piste se fait podium. La version culturiste de notre couple infernal verse dans la chirurgie et l’utilisation à outrance du banc de musculation. Dans ce cas, Madame optera pour le décolleté au nombril alors que Monsieur hésitera entre la chemise négligemment déboutonnée ou le Tshirt compressif. Toujours prêts pour la démonstration on vous a dit !

Par ce qu’ils sont humbles – comme les grands -, ils continuent à suivre des cours avec des maestros avec qui l’un échange d’égale à égale pendant que la partenaire prend une photo ( n’oublions pas Instagram pour figer ce moment magique). Ils viennent parfois leur prêter main-forte pour les besoins du cours d’un autre, souvent poussé par l’irrépressible envie de poser une question intelligente. Cela fera assurément l’objet d’un remerciement vidéo partagé avec le plus grand nombre.

Ils ont aussi une culture du mouvement. Certes ils  connaissent le Feldenkrais, la méthode Alexander, la Gesalt… au moins on leur en a parlé ! Ils ont parfois pris des cours de yoga, il y a quelque temps : « oui, c’est bon pour mon corps et puis la petite, elle fait de la gyro-GRS-tonico-jazz avec les élèves ». À ce vernis culturel du mouvement, véritable tête de gondole du supermarché du tango, ils ajoutent surtout la science du « keyboard jockey ». S’ils sont capables d’égrainer sans faillir tous les noms et prénoms des couples de tango à la mode sur les pages spécialisées des réseaux sociaux, c’est pour mieux s’y comparer.