Sélectionner une page

Juger d’un cours alors même que l’on ne maîtrise pas la danse est d’une bêtise sans nom à laquelle s’adonnent beaucoup trop de persifleurs à mon goût. Cela me donne toujours l’impression d’entendre mon petit neveu critiquer Proust ou BHL parler philosophie. Bref, c’est inconvenant.
La communauté tango étant dans son immense majorité formée de danseurs ayant peu de références en terme de pratique artistique ou sportive, se fonder sur le bouche-à-oreille et les différentes réputations devient un jeu de hasard. Or, le hasard est mauvais conseiller.

J’ai donc pris sur moi de vous rédiger une petite liste des éléments qui me semblent rédhibitoires dans un cours de danse en général et de tango en particulier.

1 – Vous souffrez après les cours

C’est certainement l’élément le plus important, car il conditionne votre santé. Je ne parle pas ici de quelques courbatures qui pourraient advenir de temps à autre dans l’étude répétée de certaines séquences. Je parle bien de douleurs articulaires, ligamentaires ou osseuses.
L’étude de l’anatomie fonctionnelle du mouvement est un prérequis des formations professionnelles et particulièrement des trois diplômes d’état de professeurs de danse. Et ce n’est pas pour rien !!! Répétez inlassablement les mêmes gestes ou mettre une quantité inhabituelle d’énergie dans un mouvement d’apparence simple comporte toujours un risque de long terme s’il n’est pas correctement effectué. Si vous souffrez chroniquement de douleurs le lendemain ou surlendemain d’un cours, en plus de consulter un médecin pour évacuer une possible pathologie plus importante, je vous conseille de voir si l’herbe est plus verte ailleurs rapidement. Ou votre professeur se fout de votre bien-être ou il est incompétent à corriger postures et mouvements pour respecter la mécanique du corps.

Rappelons que les meilleurs danseurs sont ceux qui peuvent encore danser et que tous les cours gratuits ou presque du monde ne vous permettront pas de vous racheter une nouvelle hanche ou un disque vertébral le moment trop rapidement venu.

2 – Vous ne pouvez danser qu’avec les élèves de votre cours

Voilà un grand classique des cours de pas tango. Comme j’ai déjà pu l’écrire dans l’article intitulé «êtes-vous sûr d’apprendre le tango argentin», l’essence même de notre danse repose dans l’improvisation et la capacité à adapter son langage à de nombreux contextes. Combien de fois me suis-je retrouvé avec des élèves ou stagiaires me confiant penaud : «on vient ici par ce qu’on s’est rendu compte en milonga qu’on ne pouvait pas faire ça » (remplacer ça par toute forme basique du langage tango) ? Je ne le compte plus. La plupart s’étaient rendu compte sur le tard que ce qu’ils appelaient connexion ou guidage n’était qu’une forme de convention locale à leur cours aussi subtil qu’un réflexe pavlovien.
À ce titre, j’entends souvent parler du style comme argument soutenant l’impossibilité pour certains groupes de danser entre eux. Belle arnaque intellectuelle que voici ! Une forme de danse ou de musique se reconnaît comme forme justement par ce qu’elle regroupe une communauté de langage. Le jazz est ce qu’il est par ce qu’un groupe d’individu peut jouer ensemble indépendamment que l’un le fasse à la John Coltrane, le second à la Bill Evans, etc.
En clair : si vous ne pouvez guider ou être guidé par un danseur de tango revendiqué, il y a au moins un incompétent dans le couple. Si passé un temps raisonnablement long, cette situation est votre lot commun dès que vous mettez un pied en dehors du cours, google est votre ami et se chargera de vous trouver des solutions alternatives.

3 – Votre professeur n’a aucune formation artistique reconnue

Sérieusement est-il besoin d’une explication ?
J’entends déjà des cris d’orfraie par écran interposé. J’imagine aussi la liste des arguments foireux pour justifier le manque de formation d’un tel. Un au hasard ? -«Oui, mais les grands maestros du passé ont appris sur le tas !» Depuis 40 ans maintenant le tango s’est structuré (comme il peut) et est entré dans une phase académique dont la simple existence d’école de tango prouve ce changement d’ère. Qui plus est, nous vivons l’âge d’or de la connaissance où les formations n’ont jamais été aussi disponibles et peu chères. Bref, il faut être sot ou particulièrement lâche pour utiliser encore cet argument.
À moins que vous ne soyez un fan du forum Doctissimo, il y a fort à parier que vous preniez vos conseils médicaux auprès d’un véritable médecin assermenté. Votre avocat ? Je pense aussi que vous le préférez diplômé. Alors, pourquoi s’acharner à vous donner corps et âme en pâture à un retraité dégarni qui s’est découvert une passion pour la danse sur le tard ?

4 – Tout vous semble difficile

Comme le disait notre cher Léonard, «La simplicité est la sophistication suprême». Si dans une succession de cours tout vous semble difficile sans distinction, il y a là quelques hypothèses à étudier. La première : vous êtes inscrit dans un cours de niveau trop élevé. Dans ce cas revenez sur terre et maîtrisez votre ego en vous remémorant ce dicton : «les débutants choisissent les cours intermédiaires, les danseurs intermédiaires choisissent les cours avancés et les danseurs avancés reprennent les bases».
Seconde hypothèse : votre professeur est incapable de s’adapter aux possibilités techniques du groupe ou d’aménager des variantes alternatives à un programme initial. C’est souvent le cas des professeurs novices qui se sentent mal si vous n’allez pas à leur rythme ou des petits escrocs n’ayant aucun projet pédagogique autre que vous tirer du pognon.
Troisième et dernière hypothèse : votre professeur n’en est pas un. Il est incapable de rendre intelligibles ses explications. Pire, il complexifie parfois les choses pour conforter son statut ou se contredit au fil des séances.
Rappelons ici que la danse sociale, au contraire de la physique nucléaire ou de la chirurgie cérébrale, ne devrait nécessiter aucune complexité superflue ou don particulier pour être partagée avec le plus grand nombre. Si c’est flou, c’est qu’il y a un loup. Et cassez-vous !

5 – Vous n’êtes toujours pas autonome après 3 ans de cours

Je vois autour de moi des associations avec pas moins de 9 niveaux/années de formation. Quand on connaît le temps d’un parcours préprofessionnel au conservatoire, on est en droit de se réjouir devant une telle promesse de voir les pistes remplies d’excellents danseurs. L’espoir s’évanouit souvent devant la réalité et  l’infantilisme globale des participants.
Revenons à l’essentiel : quel est le seul but d’un véritable professeur ? Vous libérer des chaînes de l’ignorance et vous permettre de créer votre propre parcours d’expérimentation en toute sécurité. Le reste n’est que décoration.
Si après trois ans auprès d’un même enseignant vous n’êtes toujours pas capable de créer vos propres routines d’échauffement et de travail à la barre ou au miroir, que vous ne pouvez pas remplir une après-midi de pratique par autre chose que la répétition, fuyez. Ce cercle de dépendance est sans fin. Un professeur qui ne souhaite pas ardemment que vous puissiez le plus rapidement possible vous séparer de lui ne mérite ni votre temps ni votre argent.

6 – Votre professeur enseigne 5 danses différentes

Peu importe les points communs que certains veulent absolument trouver entre le tango rioplatense et d’autres danses, comme son ersatz de salon par exemple. Il faut bien lui reconnaître des qualités très spécifiques ayant influencé les techniques de danse tout au long de la première moitié du 20e siècle, une exception pour une danse de couple. Certains d’entre nous ont dédié leur vie à l’exploration de cet art et n’en ont pas fait le tour après des décennies d’étude et de pratique quotidienne. Au-delà de la pratique, l’enseignement est un autre aspect d’exploration demandant d’être capable d’analyser un autre corps que le sien et de transmettre à des individus avec un parcours différent. Si être initié par un animateur multidanse n’est en aucun cas problématique, la poursuite d’un parcours digne de ce nom demandera un intervenant plus qualifié et spécialisé. Pour faire court, si votre professeur vous assure pouvoir danser et enseigner plus de trois danses pour des niveaux supérieurs, prenez rapidement la porte sans discuter.

N.B. Toi, le professeur de danse de salon qui s’excite sur sa chaise en me lisant, détends-toi. La danse de salon est une seule et même danse. Une non-danse en fait puisqu’elle applique indistinctement les mêmes séquences à des musiques issues de traditions totalement différentes, mais c’est un autre sujet. Ceci dit, si tu enseignes le tango dit européen, tu ferais certainement ton plus grand cadeau au monde des arts et de la culture en cessant sur-le-champ cette activité…

7 – Le cours ne correspond pas à vos objectifs et moyens

C’est un point assez particulier que voilà, puisque ni professeur ni élève ne sont en cause. En effet, le meilleur cours de la terre vous dégouttera à terme de la danse s’il ne correspond pas à vos objectifs.
Cherchez-vous un cours de danse pour socialiser, pour passer le temps, faire des rencontres amoureuses ou maîtriser l’art subtil du tango ? Une fois la phase de découverte passée, il serait utile de mettre au clair vos objectifs et les moyens cohérents en terme de temps à y allouer. Si votre cours actuel et vos aspirations ne collent pas, vous prendrez certainement plus de plaisir ailleurs. C’est aussi du temps gagné pour votre professeur/animateur.
Je me permets de donner un avis plus personnel quand à vos choix de danse en fonction de vos objectifs, m’ennuyant prodigieusement devant un public «clients du club Med», que je fais fort logiquement fuir comme la peste. Si vous voulez socialiser le rock et la salsa sont d’excellentes alternatives au tango avec un nombre de pratiquants et des occasions de danser beaucoup plus important. Vous voulez draguer, allez en soirée kizomba, vu le niveau technique général ça ne peut servir qu’à ça !

8 – Personne n’a jamais vu votre professeur en bal

Oui cela existe encore… Le professeur YouTube, comme j’aime à surnommer ce genre d’escroc, n’a jamais mis les pieds dans une milonga et il ne les mettra probablement jamais. Il pique chaque semaine un enchaînement en vidéo qu’il recrache mollement à ces élèves. Tout de même avisé de ces lacunes, le sieur ne va pas détruire sa réputation en se mélangeant à la plèbe dans un bal. Si vous venez de débuter en choisissant un cours sur le net, il est possible que vous tombiez sur ce genre d’énergumène. La détection se fait en une question : où allez-vous danser ? Vous notez et vérifiez que les événements sont bien des bals tango, pas uniquement organisé par le club et que le sieur y est bien présent.

9 – Les autres participants vous snobent

Un cours collectif, c’est aussi – et peut-être avant tout – une communauté de partage et d’entre-aide. Seulement il y a des cours où le moindre changement de partenaire est un calvaire et chaque nouvel arrivant se fait promptement toiser de nombreuses séances avant d’être possiblement intégré. Une dynamique de groupe, ça se crée et ça se gère quitte à virer certains membres qui se prennent un peu trop au sérieux. Dans le terme danse sociale, il y a danse et social (trop dur). Difficile d’espérer acquérir une réelle compétence dans un cadre au milieu d’une bande de sociopathes à l’égo démesuré.

10 – Le professeur se déguise

Multipliant les accessoires et les tenues extravagantes, les plus scéniques possibles, votre professeur est un véritable transformiste. Il ne sait dispenser son hypothétique savoir en cours sans le combo chapeau-gilet-foulard pour lui et la robe à paillettes tendance à poil pour elle. Fuyez donc ! Vous n’êtes plus dans un cours de danse, mais dans une pièce de théâtre dédiée à la gloire d’un couple de gourous. Même si les fringues sont un aspect du décorum tango, rappelons ici que la danse est affaire de mouvement et non de fripes. Cette attitude est particulièrement représentée chez les escrocs à la petite semaine qui s’adressent au quidam ne connaissant du tango que ce qu’il a vu dans «danse avec les stars» et recrutant les spectateurs dans les événements estivaux de plein air et autres kermesses municipales.

Shares
Share This
X
X