Sélectionner une page

Depuis que je fréquente la sphère tanguera, comme danseur, professeur ou organisateur d’événements j’entends toujours les mêmes plaintes des danseuses en bal : « ce soir j’ai très peu dansé », « il n’y a pas d’hommes », « personne ne m’a invité »…

Évidemment, le nombre de femmes présentes en Milonga est plus important que le nombre d’hommes et il faut ajouter cela les pauses que les hommes prennent entre les tandas pour prendre un verre, fumer une petite cigarette (pas bien…), se reposer (oui, cela nous arrive) ou simplement attendre une musique qui lui plaise (par ce que l’interprétation c’est un choix et le bal n’est pas un gymnase club…). Le tout cumulé réduit les possibilités pour une femme de pouvoir danser tout au long du bal. Bien souvent les danseuses sont amenées à se poser la question de leur responsabilité sur le fait qu’elles dansent plus ou moins, à tord ou à raison !

À toutes fins utiles, je voulais vous communiquer quelques astuces simples et aussi quelques-uns des repoussoirs parfois évidents, parfois moins, qui me donnent simplement envie de fuir certaines danseuses en bal. Voici mes dix commandements !

Pour la prochaine tanda, disponible tu seras…1870773-choisir-ses-lunettes-selon-son-visage

Cela paraît bête comme chou, mais combien de fois les danseuses se retrouvent à la fin d’une cortina in
disponible : trop distraite pour capter une invitation à distance, géographiquement inaccessible ou en grande conversation avec sa voisine de tricot de piste… Se placer en vue dans l’espace de bal des danseurs et apprendre à capter les signaux d’invitations du traditionnel cabeceo  est la première étape pour être invitée.

Ton apparence tu soigneras… mais pas trop

Dans ce domaine qui vous occupe particulièrement, il ne s’agit pas d’une sélection purement esthétique et machiste des danseuses, mais plus simplement de mon point de vue d’une question pratico-pratique. Premier point : venir à la milonga sans des vêtements qui se prêtent au mouvement est le meilleur moyen de faire fuir les danseurs d’un bon niveau. Un exemple parmi d’autres : les jupes au raz de la cheville c’est certainement sympathique pour les bals folk et la country, beaucoup moins quand un danseur du tango doit se frayer un chemin au travers…

screenshot_from_2012-11-14_230807

L’idéal étant dans la mesure, il faut parfois aussi réfréner ses envies de tenues trop voyantes ou provocantes, mesdames. Les tenues dédiées à la démonstration ou la compétition n’ont que peu leur place en bal. Elles donnent (parfois à tort…) une indication sur votre niveau technique ou celui du danseur convoité et cela peut apeurer certains danseurs. Concernant les tenues les plus sexy, rappelez-vous que les danseurs ont aussi des compagnes et que si vous voulez vous faire une place dans leur carnet de bal, il faudra que votre candidature soit validée par cette dernière. Un faux pas dans ce domaine peut vous griller pour une très (vraiment très) longue période. Enfin, j’ajouterai que certains d’entre nous prennent assez mal un appel grossier à nos bas instincts et tendent à éloigner les danseuses trop légèrement vêtues. De toute façon, si vous sortez en tenue de guerrière de la séduction, vos cibles de choix seront autant disponibles au bar que sur la piste…

Ton sourire jamais tu ne quitteras

300816_2X7EZ4AWKY6XGODTTMG67I3L4OZJDT_schtroumpf_grognon12_H183810_LJe peux comprendre la frustration d’attendre de longues minutes en bord de piste qu’un danseur daigne se rendre disponible. Cependant, tout comme vous, les danseurs viennent passer du bon temps en bal. Peut-être qu’une mine de plomb est pour certaines danseuses la parade trouvée pour se donner un style de mystérieuse tanguera, mais cela me fait personnellement le même effet que les pseudo machos du tango, gominés avec leur attitude de faux compatridos. Voulez-vous que l’on vienne partager un moment avec vous ? Commencez par être simplement polie et avenante, cela présage plus d’un bon moment qu’une porte de prison au regard de glace.

De la flatterie et du harcèlement tu n’useras pas

En dehors quelques danseurs à l’égo hypertrophié, faisant parfoisChat_potté le tour des tables pour vendre leurs compétences, les personnes équilibrées ne supportent pas la manipulation. Complimenter à outrance un danseur ne le rendra plus disponible bien au contraire (sauf si vous avez une addiction pour les psychopathes et les médiocres…). Il n’est pas non plus d’usage de tourner autour d’un danseur comme un requin autour d’un banc de thon à chaque tanda. Cette situation vécue par nombre d’amis ne fait qu’empirervotre cas et repousse la proie un peu plus loin à chaque tanda !

Tes attentes tu réduiras

Toujours s’attendre au meilleur est aussi un très bon moyen de ne jamais danser en bal. C’est un paradoxe évident de la danse : plus on s’exerce, plus subtile est notre danse, moins de partenaires potentiels sont disponibles pour l’apprécier. Il est évident que chaque danseuse souhaite danser avec un meilleur danseur qu’elle. Seulement, si chacun fait de même, plus personne ne danse avec personne !!! Prendre du bon temps en milonga et ne pas être hyper sélective sur les partenaires est non seulement un moyen de danser plus, c’est aussi un moyen de faire progresser la communauté des danseurs dans leur ensemble.

Avec n’importe qui tu ne danseras point

C’est un point particulier qui peut sembler contradictoire avec le précédent, mais mesdames quand vous cherchez à vous faire inviter par de très bons danseurs (à grand renfort de flatterie, de harcèlement et de décolleté si vous m’avez suivi jusqu’ici) : évitez les requins des pistes, les fouscompadritos-celular de la carambole qui cognent quinze couples par tango, bref les mauvais (autant par leur niveau, que par leur attitude). Vous serez irrémédiablement associé à ces énergumènes de la piste que tous les bons danseurs voudraient sortir à coup de rangers. Qui plus est, quand un danseur se dédie au tango depuis de longues années pour affiner ses sensations et vous voit danser avec ce genre de personnage, pensez-vous qu’il aura envie de vous offrir ses services à une danseuse qui ne semble pas faire la différence entre le caviar du tango et les œufs de truites ? Plus généralement, c’est l’attitude parfois trop permissive des danseuses qui permettent à certains malotrus de survivre dans notre milieu… (rappelez vous un précédent article sur le requin des pistes)

Des cours tu suivras

Souvent,trop souvent, les danseuses pensent qu’il suffit de se rendre régulièrement en milonga pour améliorer son niveau de danse. Soyons clairs : nous ne sommes pas vos bouts en trains, vos assistants ou professeurs en bal ! Il ne s’agit pas ici de faire le tri entre les bonnes et les mauvaises danseuses par la technique ou les capacités physiques, il s’agit encore une fois pour les danseurs qui se dédient à cet art de partager un moment avec une danseuse qui respecte cet art avec la même sincérité. Un conseil au passage : si au bout de trois ans en milonga on vous considère toujours comme une débutante, retournez à la salle de danse ou changez de professeur.

Ton hygiène tu surveilleras

-694525_w1020h450c1cx2562cy1512Cela dépasse le cadre de la danse, mais Mesdames, je suis sûr que vous avez déjà dansé avec un cendrier ambulant, ou une bouteille de Ricard (pas bien, bis). Si les danseurs ont la courtoisie de changer de chemise parfois plusieurs fois dans la soirée, veillez, vous aussi, au grain…

Une habituée tu deviendras

Malgré tous ses conseils, il est possible que vous fassiez chou blanc en bal. Rappelez-vous alors que les liens ne se tissent pas en une seule soirée et plus vous serez vue en milonga, meilleures seront vos chances d’être invitée. Il s’agit là aussi d’un choix individuel qui se répercute sur la communauté, choisir sa milonga, avec son style de danse, de musique, ses codes, est un choix qui dans la récurrence affecte la communauté. Préférez les milongas ou le niveau de danse correcte, même si vous dansez moins, plutôt que le bastringue du coin qui défigure notre art chaque semaine et où serait rapidement considérée comme la reine… du quartier.

Ton mec tu partageras !

Nous parlons bien de danse ici ! Ce dernier commandement s’adresse plus particulièrement aux danseuses qui ont un couple et qui paradoxalement réservent leur danseur à leur usage exclusif… Outre le fait que votre partenaire ne pourra que s’améliorer en multipliant les partenaires (on parle toujours de danse…) vous participerez à la création d’un espace de bal plus convivial. Et surtout, n’oubliez pas : quand votre mec danse, sa partenaire a peut-être laissé un homme disponible.

Shares
Share This
X
X